lundi 1 novembre 2010

Imprimeurs et libraires haut-marnais

Le livre en Haute-Marne de la Révolution française à 1870

L'imprimerie n'a pas beaucoup varié entre le XVIème siècle et le début du XIXème. C'est toujours le même système de presse et les tirages restent relativement faibles puisqu'ils sont compris en moyenne entre 500 et 2000 exemplaires par titre. Les contrefaçons sont très importantes puisque les privilèges royaux ne sont pas accordé facilement. La révolution française de 1789 marque une rupture avec l'époque précédente. C'est la suppression du privilège royal pour imprimer. L'imprimerie devient totalement libre, et elle voit  ses ateliers se multiplier d'abord parce qu'elle est libre et surtout parce que l'impression est un outil politique. On a une profusion de libelles, d'affiches, de pamphlets et une très forte pénétration de l'écrit.
Le XIXème siècle est une période de grande mutation: c'est l'ère de l'industrialisation et de l'alphabétisation. Le livre entre dans un processus industriel, mais on revient sur la liberté conquise à la révolution française avec le retour du brevet d'imprimeur. L'imprimerie est à nouveau contrôlée.
Le brevet peut être légué de père en fils mais il est très dur a obtenir. Parallèlement on retrouve la censure de l'église avec le retour de l'index.  Malgré ces tentatives de contrôle, l'imprimerie et le livre vont se développer à travers l'alphabétisation qui se développe en France grâce aux  lois Guizot de 1833 qui obligent toutes les communes de plus de 500 habitants à avoir une école. De plus, l'industrialisation de la production avec l'introduction de la machine à vapeur en 1830 mène à une mécanisation de l'imprimerie. La même année  apparaît la rotative. La presse qui jusqu'à présent était plate devient ronde et donc on peut imprimer sur des rouleaux de papier en continue. La production va donc pouvoir être beaucoup plus importante.
La Haute-Marne n'a pas échappé à cet engouement pour le livre et les libraires et imprimeurs se sont multipliés avant le dernier quart du XIXème siècle.
Cet essai d'inventaire reste toutefois relativement incertain parce qu'il existait des ateliers artisanaux qui travaillaient sans brevet, donc en toute illégalité. Ils ne font donc pas partie de ce recensement qui déborde la période définie en raison de la difficulté à trouver la date exacte de début ou de fin d'activité.

Andelot
Noblot Nicolas est libraire en 1869. Il aura pour successeur Elisée Bocquillon en 1877

Bocquillon Elisée est marchand. Il se déclare comme successeur de Noblot  comme libraire en littérature classique et religieuse le 19/01/1877


Bourbonne les Bains
Un seul imprimeur dans la ville en 1788

Vandal Jacques naît le 17/01/1759 à La Haye. Il est relieur et libraire à Bourbonne les Bains depuis 1786. Depuis 1772 il travaillait chez son père, qui aurait exercé pendant 72 ans, et dont il a pris la suite. En 1810, il propose des livres classiques, de prières et les nouveautés. En 1820  et 1836 il exerce toujours.
Guillemin Victor imprimeur lithographe et libraire en 1866 et en 1869. Il n'utilise pas son brevet d'imprimeur en lettres.

Morinet Jean Baptiste naît le 15/11/1777 à Gouillon (Eure et Loire). Il est libraire breveté le 30/03/1820. Il vend et loue des ouvrages et exerce toujours en 1837
Leclert Nicolas Didier naît le 06/11/1798 à Fayl Billot. Il est relieur et libraire breveté en 1820. En plus de vendre, il loue également des livres. Exerce en 1837

Maitrié Marguerite demoiselle née le 29/06/1759 à Bourbonne les Bains. Elle y est libraire brevetée en 1820, mais ne l'utilise pas. Elle exerce la librairie en 1836.
Duffey née Lemoine est libraire en 1869 1882

Humbert libraire en 1869

Patey née Crévoisier infirme. En 1869, elle a cessé depuis plusieurs années et son cabinet de lecture a été vendu

Roret Jean Philippe naît à Lénizeul le 05/02/1833 s'installe comme imprimeur typographe le 02/03/1874. Auparavant il exerçait à Langres.

Doby Jean et son épouse Brégère Rose sont déclarés libraires le 20/01/1877


Bourmont
Guerre Joseph, naît le 29/07/1805 est libraire breveté le 17/11/1830; il exerce toujours en 1869

Hudelot François Cyprien naît le 07/10/1799. Il est libraire breveté en 1833 et exerce toujours en 1836 1837

Demongeot libraire en 1869

Melle Barrouin est libraire en 1869


Breuvannes
Malnuit Jean Baptiste est breveté libraire le 12/02/1847


Chateauvillain
Hutinel Claudette naît le 27/02/1784 est brevetée libraire le 22/02/1838

Hutinel Marie libraire en 1869


Chaumont
Garnier Barbe, veuve de Claude Antoine Bouchard mort en l'an VI, imprimeur au 36 rue de Buxereuilles à Chaumont. Elle exerce à la suite de son époux qui depuis 1758 avait pris la succession du sieur Briden. Avec 3 presses, elle imprime uniquement pour les administrations. Elle vend aussi des livres classiques, d'histoire, de littérature et de religion ainsi que des plumes et du papier. Elle exerce jusqu'en 1814. Sa succession est d'ores et déjà prévue.

Bouchard Jean François Marie Nicolas naît à Châlons sur Marne le 17/12/1769 et meurt à Paris en 1831 chez un de ses huit enfants  qu'il a eu d'Edmée Simonnot épousée le 17/12/1797 à Chaumont. Fils de Claude Ignace Bouchard libraire et imprimeur à Chalons sur Marne , et de Marie Colombe, frère de Claude Antoine Bouchard, il exerce depuis le 27 frimaire an VI comme libraire, relieur et marchand épicier à Chaumont. En plus de sa librairie ancienne et moderne il prête des livres, d'histoire de littérature et des romans, moyennant rétribution.

Cousot Nicolas Jean Baptiste imprimeur 10 rue neuve aux bouchers (actuelle rue Toupot de Béveaux) à Chaumont depuis  le 5 septembre 1791. Il a créé lui même son entreprise et possède trois presses avec lesquelles il fournit les administrations civiles et militaires en lettres et affiches, il imprime des livres de piété, d'histoire, de littérature, des mémoires, ainsi que le Journal du département de la Haute-Marne. En 1820 il imprime le Courrier de la Haute-Marne. Il aura un successeur. Meurt vers 1840. Breveté en 1824. Exerce toujours en 1836 est imprimeur lithographe et libraire en 1837.

Meyer Jean naît à Poligny. Libraire à Chaumont en 1810-1820. A ouvert un magasin de librairie ancienne et moderne vers 1791. Il y vend des livres classiques, d'éducation, d'histoire, de littérature, des sciences et de religion. Il est décédé en 1827.

Jacquin Françoise veuve Meyer Jean est née le 19/04/1759. Brevetée libraire le 26/06/1827. A noter que ce dernier, obtenu à la suite de son mari, est non transmissible et qu'il s'éteindra à sa mort. Elle tient toujours son commerce en 1836

Adnot Claude est relieur à Chaumont en 1820

Berger Claude est bouquiniste à Chaumont en 1820

Claude Nicolas dit Lompré est bouquiniste à Chaumont en 1820

Dardenne Marguerite Félix Hyppolite naît le 05/04/1799 à Saint Girons. Il est libraire à Chaumont en 1820, date de son brevet. Il tient une librairie ancienne et moderne où il vend des livres classiques, d'éducation, d'histoire, de littérature, des sciences et de religion. Il exerce en 1837.

Collet Thérèse Mademoiselle naît le 16/04/1795 à Chaumont. Elle y est libraire en 1820. En plus, elle loue des romans et d'autres ouvrages pour la lecture.

Myon-Bouchard Nicolas est  imprimeur à Chaumont en 1822. De ses presses sortent Le journal politique du département, mais aussi des tableaux, des lettres et affiches pour la préfecture et les autres administrations, ainsi que quelques livres de prières et des mémoires. En 1815 il imprime le Journal politiques littéraire et d'annonces de la Haute-Marne.

Cavaniol Charles est imprimeur du Bien Public en 1848. imprimeur en lettres et lithographie breveté le 18/11/1840; il exerce toujours en 1869. Il décède en 1879.

Cavaniol Henri (1845-1907) fils du précédent  exerce comme imprimeur en 1899. Il sera aussi éditeur. Titulaire de la Légion d'Honneur.

Cavaniol Raymond imprimeur en 1908

Thériat Innocent Hyppolite naît le 26 brumaire an XII à Vignory. Il est imprimeur à Chaumont grâce à son brevet du 14/11/1826, libraire en 1828 et lithographe en 1829. Démissionnaire il sera remplacé par Miot.

Miot François naît le 02/05/1775
Langres St Martin fils de Pierre marchand orfèvre à Langres et Colette Ladmiral. François Miot décède à Nogent-sur-Seine (10) le 30/04/1840. Avant d'être imprimeur, il était orfèvre et horloger à Châteauvillain. Il prend la suite de Thériat. Lithographe et libraire, breveté le 02/07/1833, il exerce en 1836 et est aussi imprimeur en lettres.  Il démissionnera et sera remplacé par son fils Gustave Jean. Lorsque celui ci sera décédé il reprendra à nouveau l'entreprise et sera breveté le 19/11/1839 comme imprimeur lithographe et libraire.

Miot Gustave Jean naît le 13/12/1813
à Châteauvillain (Ville-sur-Aujon), décédé le 12/10/1839 à Chaumont. Breveté imprimeur, lithographe et libraire le 22/03/1836, il remplace son père à la tête des affaires. Mais il mourra peu de temps après (1839). Son père sera alors obligé de reprendre l'imprimerie.

Guillaumot Louise est née le 31/08/1788 à Marault, fille de Jean laboureur à Marault et Marie-Jeanne Ragot, décédée à Chaumont le 29/12/1861.
Veuve Miot, elle est imprimeur en lettres et lithographie brevetée le 25/05/1840.



Didier Numa Miot est né à Châteauvillain le 31/05/1821, fils de François Miot et Louise Guillaumot, il s'est marié à Vaux-sous-Aubigny le 12/06/1848 avec Ludovie Dadant, soeur du grand apiculteur Charles Dadant. Didier Miot est décédé à Chaumont le 18/10/1852. 
La veuve MIOT-DADANT qui est imprimeur en lettres et lithographie en 1869 et qui exerce aussi la libraire, éditera nombre de livres connus en Haute-Marne, dont l'oeuvre d'Emile Jolibois, est Ludovie DADANT, veuve de Didier MIOT. Didier MIOT et Ludovie DADANT habitaient au 3 rue Juvet ( 3 rue Neuve aux Prêtres)
Hypolite Virgile MIOT né à Châteauvillain le 03/03/1827 décédé à Chaumont le 12/10/1848 fils de François Miot et Louise Guillaumot célibataire, exerçait aussi dans l'imprimerie, probablement comme salarié.
 
Un frère de Ludovie Miot-Dadant, Stanislas Dadant, était aussi imprimeur avec sa soeur. Né le 02/08/1823 à Vaux-sous-Aubigny, il décède à Foulain le 24/01/1905, célibataire, dit "rentier" mais sans succession. Il ne semble pas avoir obtenu de brevet, et n'était probablement que salarié de sa soeur.
Daurces Simon Jean Baptiste naît le 12/03/1792. Libraire breveté le 20/07/1831, il exerce encore en 1836 1837

Munier Gustave naît le 21/04/1803. Il est breveté libraire le 15/01/1834. exerce en 1837

Renard-Charlet Claude Thomas naît le 22/12/1804. Est breveté libraire le 13/04/1835 exerce en 1837

Imprimerie nouvelle 1897 publie l'Echo de la Haute-Marne

Radel Charles Henry Alexandre agent voyer à Chaumont s'installe comme libraire en avril 1869 en remplacement de Lhuillier.

Verpault Annette veuve de Michel Jean Baptiste est libraire en 1869 et obtient son brevet le 27/01/1877

Toussaint est libraire en 1869

Gauthier est libraire en 1869

Lhuillier libraire avant 1869

Carnandet ancien conservateur de la bibliothèque publique de Chaumont fait une demande de brevet d'imprimeur typographe en 1869.  Une demande similaire lui avait été refusée à Aisey sur Seine quelques mois auparavant. Le ministère est réticent. Il irai finalement à Saint-Dizier

Croix Justin est breveté imprimeur en lettres et lithographie le 24/11/1843. Il n'est plus lithographe à partir de 1868

Fabry-Regnault n'est plus libraire en 1869. Il revend son fonds de commerce de mercerie en gros situé au 17 rue de Buxereuilles  à Royer-Bezain avant 1874.

Royer Henri Emile exploite un fonds de commerce de mercerie en gros au 17 rue de Buxereuilles. Ayant racheté celui ci à Fabry-Regnault qui était titulaire d'un brevet de libraire, Royer-Bezain fait une déclaration d'exploitation le 10/09/1874.

Bezain Marie Louise veuve de Royer Henri Emile continue le commerce de librairie de son défint mari le 27/01/1877.

Milandre Henri Antoine Vincent négociant à Chaumont veut tenir la libairie de sa femme Royer-Bezain et fait une déclaration en ce sens le 28/03/1878.

Pique n'est plus libraire en 1869

Boilet Paul s'établit comme libraire le 01/12/1871

Mussy Victor clerc de notaire à Chaumont s'installe comme libraire rue de Buxereuilles le 03/03/1873

Roret Jean Philippe est imprimeur avant 1874 année au cours de laquelle il partira s'installer à Bourbonne les Bains.

Roret François Philippe établit une imprimerie typographique rue de Chamarandes à Chaumont selon sa déclaration du 04/10/1877. Il était précédemment à Bourbonne les Bains. Est ce le même que le précédent ou un de ses parents ?

Desvoyes Charles, né à Montigny le Roi le 20/06/1834, est libraire à Chaumont place de l'Hôtel de Ville en plus de son métier de négociant à compter du 23/7/1877

Leclerc Emile, ancien garde forestier est débitant de tabac au 20 rue Laloy. Il y joint une librairie le 08/12/1877 et y vend des journaux.

Fournier imprimeur avant 1837 remplacé par Charton

Charton Pierre naît le 19/07/1810 imprimeur en lettres à Chaumont à la suite de Fournier

Michel Jean Baptiste est breveté libraire le 09/01/1850


Chevillon
Millot Eugénie veuve Vosgien vend des livres classiques en 1869 à la suite de son mari. Elle exerce encore en 1877.


Doulevant
Boilet est libraire en 1869


Fayl Billot
Large Jean Baptiste ouvre une librairie le 01/02/1871

Boisselier Charles Marcellin né à Changey le 12/04/1852 est commerçant en coutellerie. Il veut tenir aussi une librairie et vendre un peu de papeterie selon sa déclaration du 26/02/1878.


Joinville
Laurent-Rousseau Nicolas naît à Joinville le 12/10/1770. Il avait quitté sa ville natale en 1793 et avait rejoint le 11ème régiment de cavalerie pour la défense de sa patrie. Le Comité de Salut Public l'envoya alors comme imprimeur dans les districts de Bourbonne les Bains, de Lamarche et de Jussey. En août 1798 n' ayant plus de travail, il est retourné à Joinville où il exerçait depuis avril 1788 le métier d'imprimeur chez Jean Baptiste Degaulle, dont il prit la suite. Il exerce alors, dans sa maison paternelle, rue du Petit Marché, et, de ses trois presses sortent des almanachs, des affiches mais aussi des livres d'église et des classiques qu'il vend dans une petite librairie. Il mourut en 1826. Le ministère de l'intérieur accorde tout d'abord, aux héritiers, la permission de poursuivre l'activité pendant huit mois afin d'achever les ouvrages commencés.

Rousseau Barbe Victoire naît le 04/12/1770. Elle prend la succession de son mari Nicolas Laurent-Rousseau à partir du 26/06/1827, date de son brevet. Elle exerce toujours en 1836-1837

Laurent-Rousseau Pierre Joseph Victor naît le 30/08/1805. Fils de Nicolas, il est breveté imprimeur le 27/6/1828 et prend la suite de son père. Il exerce toujours en 1836, et  est imprimeur libraire en 1837.

Durollet Pierre naît le 10/01/1776 à Joinville. Il y est libraire depuis mai 1800. Il est également relieur, et vend des ouvrages pour la dévotion et l'instruction de la jeunesse. Exerce toujours en 1820 et en 1836. Sera remplacé par Hervotte.

Hervotte Didier naît le 19/12/1797. Breveté libraire le 02/02/1835, à la suite de Durollet. Il exerce toujours en 1869

Girardot Antoine est libraire à Joinville depuis août 1807. Son établissement propose des livres de dévotion ainsi que pour l'instruction et la jeunesse. En 1812 il est aussi qualifié de relieur.

Plessy imprimeur en lettres avant 1786

Henriot Paul, ancien clerc de notaire originaire de la Meuse, devient finalement imprimeur en lettres en juin 1866 en remplacement de Plessy, démissionnaire. Il avait déjà formulé une demande quelque temps auparavant mais elle avait été rejetée  parce que le préfet de son département d'origine avait émit un avis défavorable pour cause de "libations multiples". En avril 1867, il y adjoint l'activité d'imprimeur lithographe malgré une opposition du sous préfet de Wassy au prétexte qu'un brevet du même type avait été supprimé à Joinville par décision ministérielle du 31/12/1863. Exerce en 1869.

Lepoix Louis Auguste libraire depuis le 26/10/1852 laisse la place à son fils en 1876.

Lepoix Edouard prend la succession de la librairie de son père Louis Auguste à compter du 04/01/1876.

Petit libraire en 1869

Petit Jules, négociant, crée une imprimerie et une librairie le 15/05/1874. Typographique au départ, il fait une demande pour faire aussi de la lithographie dans son imprimerie le 28/07 de l'année suivante. Il la cède au début de 1877 à deux chaumontais.

Collet Louis et Chaumont Paul Edouard tous deux de Chaumont reprennent l'imprimerie typographique et lithographique de Petit Jules à compter du 09/04/1877.

Collet Auguste naît le 22/03/1805. Breveté libraire le 02/02/1835.  Exerce au maximum deux ans puisqu'il est démissionnaire en 1837, et sera remplacé par Guyot.

Guyot Etienne naît le 09/03/1809 breveté libraire le 05/12/1836 en remplacement de Collet.


Langres
Defay Pierre fils d'un imprimeur de Dijon: Antoine Defay et de Anne Foucherot. Exerce à Langres à partir de 1775, ville où il s'établit suite à son mariage avec Françoise Jacquinot le 14/11/1775. L'imprimerie qu'il racheta à Jean Bonin lui avait alors coûté 17000 Francs. Il tient également  une librairie, située rue neuve (rue Gambetta) dans laquelle il propose du papier qui provient des fabriques des environs ainsi que des livres ascétiques et de prières mais aussi des classiques. En 1810, sa succession est prévue puisqu'il a un fils qui fait son apprentissage à Paris.

Defay Denis Antoine naît le 29/10/1788 à Langres. Fils du précédent. Il est imprimeur et libraire à Langres à partir de 1812. Il vend son affaire en 1827.

Dejussieu François Auguste naît le 01/01/1799 à Chalons sur Saône. Il achète l'imprimerie Defay en 1827, date de ses brevets d'imprimeur et de libraire. Il s'installera rue Diderot jusqu'en 1870. Il décèdera la même année.

Veuve Dejussieu Françoise née le 03/03/1806 à Autun exerce au 24 rue Saint-Amâtre en comme imprimeur lithographe et libraire à la suite de son mari. Elle se déclare comme telle le 25/01/1877.

Dejussieu Ernest, fils des précédent, est imprimeur rue Diderot de 1870 à 1902.

Laurent-Bournot Claude naît le 12/04/1766 à Damphal. Il est imprimeur à Langres depuis son retour d'émigration en 1801. Il est créateur de son établissement. En plus il fonde ses caractères et grave ses matrices. Il tient aussi une librairie dans laquelle il propose des livres ascétiques et de prières mais aussi des classiques ainsi que du papier qui provient des fabriques des environs de Langres, mais aussi de la sienne.  Dans cette dernière, il était parvenu à fabriquer le plus grand papier du monde d'un format de 2 mètres 27cm sur 3 mètres 8 centimètres, et pour imprimer sur un tel format il avait modifié une presse, ce qui lui permettait de sortir ses documents en un seul passage. Il exerce toujours en 1820 au 283 de la rue des Pilliers (8 rue Jean Roussat). Breveté en 1823 comme libraire, imprimeur en lettres et lithographe, il a le titre d'imprimeur du roi, et  exerce toujours en 1836 et 1837.

Laurent-Bournot Denis Laurent fils du précédent auquel il succède en 1841. Il est breveté imprimeur lithographe le 18/11/1840 et en lettres le 01/12 de la même année. Il donne alors à son imprimerie le nom de Denis-Laurent et Cie et exerce simultanément le métier de libraire.

L'Huillier Etienne est breveté libraire et imprimeur en lettres et lithographe le 20/02/1850. Il rachète l'imprimerie Denis-Laurent la même année. Il quittera la rue des Pilliers pour s'installer au 14 rue du Grand Cloître où il restera jusqu'en 1884. Il abandonnera la librairie.

Rallet-Bideaud est imprimeur libraire au 8 rue Barbier d'Aucourt en 1884. Il avait racheté le fonds L'Huillier ainsi que celui de Firmin Dangien.

Martin-Berret prend la suite de Rallet-Bideaud en 1902 au 11 rue du Cardinal Morlot.

Guyot Anne veuve Léonard François Xavier Nicolas qui s'était établi libraire à Langres en 1774. Anne Guyot l'avait épousé vers 1786 et elle est devenue veuve vers 1899. Elle propose à la vente des livres modernes classiques et de prières, mais aussi des anciens classiques, et prête des romans et des nouveautés moyennant une rétribution de 5 centimes l'unité. En 1816, elle demande à ce que son fils Jean Baptiste Bernard Léonard, 28 ans, obtienne son brevet de libraire parce qu'il tient le magasin depuis 5/6 ans.

Léonard Jean Baptiste Bernard naît le 30/01/1788 à Langres. Y est libraire en 1820. Il loue aussi des livres et vend des abonnements à des journaux. Exerce toujours en 1836 1837.

Ladmiral Jean  est établi depuis mars 1779 à Langres comme libraire moderne dans les nouveautés et les romans. Il fait également du prêt d'ouvrages.

Pelletier Nicolas relieur à Langres en 1810 probablement mort en 1828.

Vergniaud Marie Jeanne Joseph Dominique femme Arnoud, veuve Pelletier, naît le 27/04/1784 obtient son brevet de libraire le 21/02/1829.

Pelletier Pierre libraire et relieur non breveté à Langres en 1820. Vend et loue des livres.

Lavilette François relieur à Langres en 1810

Nouvellier Jean graveur sur métaux et marchand épicier à Langres en 1810.

Fournier Didier Marie (père) libraire et relieur en 1820

Fournier Rémy Jules (fils)  libraire et relieur en 1820

Dangien Firmin Nicolas naît à Neuilly l'Evêque le 14/7/1846. Il se déclare comme imprimeur au 2 rue des Capucins (déclaration du 31/05/1871) puis une librairie le 10/4/1872. Il exerce au 8 rue de l'Homme Sauvage (rue Barbier d'Aucourt) en 1871 où il publie le journal La Haute-Marne. En 1875 il imprime le La Vérité, et en 1880 l'Eteignoir. Il vend fonds et murs à Rallet-Bideaud en 1884.

Lepitre-Rigollot fonde une imprimerie au 14 rue du Petit Cloître en 1885. Il y restera jusqu'en 1907. Il imprime l'hebdomadaire Le Centralisateur.

Crapelet Théophile est libraire éditeur place Chambeau de 1855 à 1878.

Dallet Bénigne naît le 01/12/1802 est libraire breveté le 20/11/1838

Dallet Jules Simon né le 17/02/1828 est libraire éditeur place Chambeau (place Diderot) de 1868 à 1883.  En mai 1871 il veut établir une imprimerie.

Guidel Bernard, naît le 5/07/1796. Imprimeur  breveté en 1829, lithographe en 1839

Duport Pierre Joseph naît le 30/01/1802. imprimeur lithographe breveté le 20/05/1835 exerce en 1836 et 1837

Sommier Dominique Simon Théodore naît le 28/10/1805 à Langres. Il est breveté libraire le 10/04/1827, et exerce toujours en 1836 1837. Décédé avant 1869 il n'a pas de successeur.

Humblot Philippe Charles naît le 24/10/1803 à Vitry la Ville. Il est breveté libraire le 20/04/1832, il exerce toujours en 1836 1837

Chouet Valère naît le 08/07/1807, breveté libraire le 14/12/1837

Géry Pierre est breveté libraire le 06/04/1850. Il exerce toujours au début de 1866, année de sa démission au profit d'Honoré Pourtau.

Pourtau Honoré est libraire à partir d'octobre 1866 en remplacement de Pierre Géry démissionnaire

Bordes Jean libraire à Langres, puis avec son frère à Nancy. En mai 1867 il s'installe à Strasbourg.

Frionnet Emile demeurant à Paris s'est déclaré libraire à Langres à compter du 01/05/1871

Naudet Onésime, instituteur public à Vivey  s'installe comme libraire en septembre 1871

Vallot Alfred veut adjoindre à sa profession d'imprimeur celle de libraire le 27/04/1875. Il est installé rue de la coutellerie.

Marceau Jacques Hippolyte naît le 14/04/1809. Il obtient son brevet de libraire le 11/10/1834, mais il décède moins d'un mois plus tard le 7/11/1834 à Langres

Brulé Jean Baptiste naît le 31/08/1799 libraire breveté depuis le 30/08/1838

Vathelet Jean Baptiste est breveté imprimeur et lithographe le 08/09/1840



Melay
Bourgeois Célestin Eugène, 28 ans,  déclare son activité de libraire imprimeur rue de la haute Gueuse à Melay le 08/07/1871

Marilley-Garnery Célestin marchand épicier veut vendre des livres de piété, il déclare cette activité le 04/12/1871


Montier en Der
Sacher Jean Baptiste Charles naît le 25/06/1808. Est libraire breveté le 02/03/1832. Il exerce en 1836 1837 1869. Le 26/02/1877 il établit une librairie lithographique et autographique pour les Chemins de Fer.

Rozière Joseph naît le 15/02/1778. Il est breveté libraire le 22/01/1833. Il exerce en 1836 1837

Thiebault Marie Angélique demoiselle naît le 01/05/1793. Est libraire brevetée le 05/07/1835. Exerce en 1836 1837 1869.

Nogent
Renard-Mongin prête quelques volumes en 1812

Mongin libraire en 1869

Vogt libraire en 1869

Couvreux Albert s'est installé comme imprimeur lithographique et en lettres à Nogent le 07/08/1874


Saint-Blin
Hazard libraire avant 1866

Richard Ferdinand marchand épicier succède à Hazard comme libraire en décembre 1866, il exerce toujours ces activités en 1869


Saint Dizier
Fournier Jean Baptiste naît le 15/08/1786 à Saint-Dizier. C'est le fils de Jean Claude Fournier natif de Soissons en 1740 et qui décède à Saint-Dizier le 13/11/1806. Imprimeur depuis au moins 1791 au 33 rue du Grand Sauvage (rue de l'Hôtel de Ville) à Saint-Dizier. Est qualifié de relieur en 1812. Toujours imprimeur en 1820. Décède en 1833. son fils Jean Baptiste Emile Fournier a pris la suite à son décès.

Fournier Jean Baptiste Emile naît le 07/02/1808. Imprimeur en lettres par brevet daté du 03/06/1833 en remplacement de son père décédé. Finalement il démissionne en 1837.

Lucain Jacques tient un cabinet de lecture à Saint-Dizier en 1812

Saupique-Henriot imprimeur  du journal le Nouvel Indépendant en 1875

Saupique Osmond ou Osman imprimeur en lettre et lithographie en 1869. Imprimeur à Saint-Dizier en 1885. Il publie le journal l'Ancre qu'avait fondé son père Claude Augustin Saupique.

Saupique E libraire en 1869

Henriot François Paul et Godard Louis Octave sont installés comme imprimeurs lithographes et typographes le 01/01/1878 en remplacement de Henriot.

Henry Charles Hyppolite est breveté imprimeur lithographe le 16/05/1845. Il est imprimeur du journal L'Ancre en 1849

Carnandet Louis André ancien journaliste à Chaumont, installé imprimeur au 10 rue de l'Aune en 1875 imprime le Courrier de la Haute-Marne. Il y a déclaré une activité d'imprimeur en lettres et lithographie depuis le 17/09/1873, puis celle de libraire le 16/01/1874.

Carnandet Jean Baptiste prend la succession de Louis André Carnandet pour l'exploitation de l'imprimerie en lettres et lithographique le 06/01/1875

Marchand Jacques Firmin naît le 25/04/1808. Il est breveté libraire le 04/02/1833, il exerce en 1836 1837 et 1869

Charton Pierre naît le 19/07/1810. Imprimeur libraire en 1837 et lithographe breveté le 29/06/1839.

Brulliard imprimeur en 1953

Briquet Eugène Henry crée un fonds de commerce de librairie en décembre 1866 au 9 rue Grande dans le faubourg de La Noue. Il exerce en 1869, et déclare le 28/10/1872 avoir acheté une presse autobiographique.

Varnier libraire en 1869

Perottin Louis Auguste naît à Saint Dizier le 07/02/1823 et obtient son brevet d'imprimeur lithographe le 20/08/1870. Il s'installe en mai 1871, et adjoint une librairie à son établissement le 12/10/1872.

Bayard Marie Louis Ambroise est breveté libraire à Saint Dizier le 21/06/1825, mais il quitte la commune aussitôt pour s'installer à Paris. Il démissionne de son activité de libraire en 1828.

Bidaut François Melchior, naît à Maurupt le 04/01/1792. Breveté libraire en 1828 en remplacement de Bayard, il exerce toujours en 1836

Desportes Joseph Gabriel est breveté libraire le 24/02/1843


Soulaucourt sur Mouzon
Nivert Jean Baptiste naît le 14/04/1800. Il est libraire breveté le 08/07/1834. Exerce en 1836 1837


Wassy
Le Rouge (Lerouge) Joseph Jean Baptiste naît le 29/07/1784 à Flammerécourt. Il est imprimeur relieur à Wassy depuis 1805. Son entreprise possède deux presses qu'il fait tourner essentiellement pour l'administration et le tribunal, mais il imprime aussi des livres d'église et des classiques. Sa succession est prévue, mais en 1820 et en 1837 il exerce toujours comme imprimeur et libraire.

Nonn Jean imprimeur originaire de Lorraine s'installe à Wassy le 19 janvier 1807. Il n'exerce plus en 1810. Il publiait Le Journal de la Haute-Marne au début de 1807 et s'est plaint d'en avoir été dépouillé quelques mois après par les rédacteurs chaumontais. Avec le changement de régime, il tente de porter plainte en 1815, mais n'a pas eu gain de cause.

Maupérin Jean Baptiste Adolphe naît le 02/01/1806. Breveté  libraire et imprimeur en lettres le 18/02/1833, et  lithographe le 27/8/1839.

Durollet  Jacques Etienne naît le 11/10/1802. Libraire breveté en 1827. Démissionnaire. Sa veuve, Françoise Jeanjean lui succèdera en mars 1869

Beauvière Honoré né le 16/05/1838 à Wassy exerce la profession de libraire en remplacement de la veuve Durollet à compter du 25/01/1877.

Mongin Jean Louis naît le 13/04/1798. Obtient un brevet de libraire le 18/03/1839, imprimeur en lettres avant 1868. Il n'est plus libraire depuis au moins 1858 et semble avoir abandonné cette activité à David Zeh qui a fait une demande de brevet.  Mongin est désormais agent d'assurance contre l'incendie.

Schreyer Joseph Charles né le 17/03/1841 à Molsheim, fait une demande plutôt délatrice: "fils de libraire breveté, je pense M le Préfet que j'aurais plutôt le droit à ma demande qu'un autre surtout qu'il est étranger, déserteur et n'a jamais rendu aucun service à son pays, encore moins en France tandis que j'ai été obligé comme français de subir le sort du tirage…"  Il obtient le brevet de libraire de Mongin le 24/05/1870 à la place de Zeh. Le 13/03/1875 il veut également avoir celui d'imprimeur.

Renaut François Théophile est imprimeur en lettres par autorisation du 25 août 1868. Il remplace Mongin.

Guillemin libraire, imprimeur en lettres et lithographe en 1869

Sources: Archives Départementales série T; Cahiers Haut-Marnais; La Croix de La Haute-Marne; Société Historique et Archéologique de Langres. Les renseignements sur les familles Miot et Dadant m'ont été communiqués par M.Pierre Debert.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire